A MON SEUL DESIR

LE COFFRET ET LE LINGE

 

 

 

Dans ce panneau, tout n'est que richesse sauf le coffret à bijoux et le linge qui les contient. Ce coffret, bardé de fer et rivé, ressemble plus à un coffre militaire en miniature qu'à un véritable coffret à bijoux. A côté de la beauté des autres éléments de la tapisserie, on s'attend à un bois sculpté, recouvert de cuir damasquiné, doublé de velours, ou même incrusté de pierres semi-précieuses. La pauvreté du coffret à bijoux et du linge est voulue, nécessaire à la scène. Ce coffret rustre symbolise l'Etat français, c'est à dire François 1er et sa mère Louise de Savoie qui ont si bien œuvré à la perte de Mary et qui récupèrent les trésors que Mary voulait emporter avec elle en Angleterre. Tout lui fut repris, à l'exception d'une bague.

 

Ce linge qui contient les joyaux n'est ni une soierie, ni une étole précieuse, mais une simple toile de lin, symbole de la maternité déçue. C'est le linge qu'elle a dissimulé sur son ventre (il s'agissait effectivement d'une toile de lin) lors de sa séquestration de quarante jours et quarante nuits en l'Hôtel des abbés de Cluny. Mary a employé ce stratagème afin de faire croire qu'elle était enceinte, espérant ainsi retarder son départ pour l'Angleterre. Ou dans l'espoir de gagner du temps pour l'être réellement avec son amant, le Duc de Suffolk, ou même un autre gentilhomme qui aurait pu l'approcher.

Hôtel de Cluny


Frances Brandon et son second mari Adrian Stroke

Frances, le prénom qu'elle donna à la première fille qu'elle eut avec son nouveau mari, le Duc de Suffolk, évoque en anglais notre pays. Tous deux éprouvèrent une peur bleue de retourner en Angleterre et d'affronter le terrible Henry VIII. Et à la Cour de France, il faisait si bon vivre...
SUITE
PLAN DU SITE
Introduction
Les éléments
La vue
L'ouie
Le goût
L'odorat
Le toucher
Mon seul désir
Annexes