A MON SEUL DESIR

LE PAVILLON

 

 

 

 

 

Il pourrait s'agir d'une tente royale, tant la frange des ornements de tête ressemble à une ornementation issue plutôt des fleurs de lys que des palmettes. Mary n'a-t-elle pas été Reine de France, couronnée à Saint-Denis ?

Les dessins damassés de la toile ont très certainement une origine espagnole. Celle-ci est ornementée d'un larmier d'or. Autrefois, les larmiers d'or étaient représentés uniquement pour symboliser la mort du Christ par les larmes versées par sa mère. Depuis longtemps, ils ont été détournés du sens initial des pieuses imageries à des fins plus personnelles. Valentine Viscony, la grand-mère du défunt époux de Mary d'Angleterre, avait employé ce procédé dans sa retraite du château de Blois. Veuve éplorée et à jamais inconsolable de la mort de son mari, Louis d'Orléans, (frère cadet de Charles VI le Fou) assassiné sur l'ordre du Duc de Bourgogne, Jean sans Peur, elle avait fait peindre un tel larmier, mélangée avec des plumes de paon (qu'on appelait des "Regrets") sur tous les murs de son appartement.

 

Ces larmes, sur ce pavillon, ne sont certainement pas versées par Marie, la Mère éplorée du Christ, mais par Mary d'Angleterre, la veuve de Louis XII, qui pleure ainsi la mort de son "cher époux". Aux larmes qu'on lui sait avoir versées, elle a surtout mélangé celles de dépit de devoir abandonner une belle couronne et un riche héritage. Sans oublier la sombre perspective d'être obligée de regagner la triste Cour de Londres et de devoir donner des explications sur son échec à son redoutable frère.

Quant à l'utilité de cette tente d'apparat sous laquelle Mary s'apprête à se retirer, elle symbolise CALAIS, ville anglaise. C'est dans ce port que Mary a attendu un navire pendant assez longtemps pour embarquer avec sa suite vers son pays. Ce banc sur lequel attend un petit chien peut symboliser cette attente.

Cette tente symbolise CALAIS aussi par le larmier qui rappelle la chapelle du château de Blois où il est sensé se trouver. Louis XII avait fait entièrement reconstruire cette chapelle. Il y entassait des tableaux admirables et toutes sortes d'œuvres d'art. Il y donnait des cérémonies somptueuses. Louis XII est mort à Paris. Son corps n'a pas été transféré à Blois. Mais, comme cela était la coutume en ce temps, on accomplissait toujours un double des funérailles, soit à l'aide d'un mannequin de bois, soit avec un buste de cire. La chapelle de Louis XII, au château de Blois s'appelait la chapelle SAINT-CALAIS.


 

 

SUITE
PLAN DU SITE
Introduction
Les éléments
La vue
L'ouie
Le goût
L'odorat
Le toucher
Mon seul désir
Annexes