LES ELEMENTS DES TAPISSERIES
VERS UNE DATATION DES TAPISSERIES

Les " érudits " affirment que ces tapisseries sont gothiques, de la fin du XVème siècle, tissées entre 1484 et 1500 pour Jean LE VISTE de FRESNE. Le " Gothique " comme tout mouvement artistique ignore les dates trop précises, il ne s'est pas achevé le 31 décembre de l'année 1500 à minuit juste, de même que la Renaissance Italienne n'a pas attendu cette date pour franchir nos frontières. La seule chose avérée est que le commanditaire de ces tapisseries est un membre de la famille LE VISTE.

On ne peut, comme on l'a fait jusqu'à présent, s'appuyer uniquement sur le style des vêtements des Dames pour dater ces chefs-d'œuvre. Le caractère en partie italianiste de ces habits est trop fantaisiste. Si certains détails des vêtements sont plus récents qu'on ne le pense, d'autres en revanche peuvent être d'une époque bien plus ancienne que le XVème siècle. Ainsi, la coiffe de la Dame du "Goût", typique des XIe et XIIe siècles, particulièrement prisée des Dames saxonnes, qu'on retrouve surtout en Angleterre, sans doute importée à la suite de Guillaume le Conquérant.

L'artiste a constitué là un merveilleux décor gothique flamboyant en se servant à outrance de tous ces éléments en partie délaissés (même avant l'an 1500) par la plupart de ses contemporains.

A l'aide de splendides miniatures agrandies aux dimensions d'un décor de théâtre, le peintre a affirmé toute sa nostalgie d'une époque déjà révolue. Véritable chant du cygne rétrospectif de l'art gothique ! La beauté de l'œuvre et le sens mystique qu'on y devine, caché, n'en font plus une muraille de laine, puissante, biblique, voire utilitaire. Ces tapisseries sont mystérieuses à plus d'un titre ; profanes aussi, voire païennes. Elles semblent répondre aux rites orchestrés par un homme. Un mégalomane ? un ambitieux ? un amoureux déçu ? Peut-être l'un ou l'autre ou les trois à la fois, mais un homme de la pleine Renaissance, assurément.

En conclusion, les tapisseries peuvent être du premier quart du XVIème siècle, et par conséquent, elles n'ont pu être tissées pour Jean LE VISTE de FRESNE qui meurt en 1500.

SUITE